Fauconnier d’un jour

Espace Rambouillet est un parc animalier et forestier crée et géré par l’Office national des forêts (ONF) au sein duquel plusieurs activités sont proposées en vue non seulement de divertir mais également d’informer le public sur la nécessité de protection des espèces, certaines en voie de disparition. L’immersion au cœur de cette prestigieuse forêt permet tout à chacun de créer un lien fort et authentique avec la nature et ses habitants.

L’ONF en bref
L’office national des forêts est un établissement public français et le premier gestionnaire d’espaces naturels en France. Il rassemble près de 10 000 professionnels œuvrant au service de la gestion de 11 millions d’hectares de forêts publiques. Leurs missions consistent à l’entretien, au développement et au renouvellement des forêts et des espaces naturels ainsi qu’à la prévention des risques naturels.
Pour plus d’informations sur l’ONF : http://www.onf.fr/

La fauconnerie, un art
La Fauconnerie est un art très ancien qui consiste à capturer un gibier dans son milieu naturel à l’aide d’un oiseau de proie apprivoisé. Cette activité pratiquée par un nombre important de pays est par ailleurs inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO depuis 2010.

L’activité fauconnier d’un jour
Le temps d’une matinée, l’Espace Rambouillet propose la découverte des rapaces et du métier de fauconnier en participant aux tâches quotidiennes de la volerie. En réalité, nous n’allons pas chasser le gibier, ce n’est pas le but de cette activité. L’Office met l’accent sur l’éducation et l’information du public. L’activité principale de la Forêt des aigles consiste à faire voler les rapaces préalablement dressés par les fauconniers du parc. Pour information, c’est en 1994 que la volerie proposant des démonstrations de vol de rapaces à ciel ouvert a vu le jour.

Commençons..
Avec mon ami Julien nous arrivons sur place après un long périple à travers le bois. L’entrée de volerie se situe à l’extrême droite de l’entrée principale du côte du parking. Nous sommes accueillis par l’équipe. Une charmante fauconnière s’occupe de nous et tout en commençant à faire le tour des volières elle nous fait découvrir le monde de ces oiseaux fabuleux.
Nous commençons par les rapaces nocturnes, elle nous indique que la première chose primordiale à faire le matin est la pesée des oiseaux. Le but étant de contrôler s’ils n’ont pas pris trop de poids ou s’ils ne sont pas trop maigres pour pouvoir voler ce jour. Elle nous fait la démonstration sur le premier oiseau, nous explique comment il faut le tenir pour qu’il soit bien confortablement installé, comment se comporter s’il se jette pour s’envoler, mais au-delà de tous les conseils techniques très utiles, nous apprenons que ce sont des animaux très câlins en quête des caresses et de chaleur humaine.

2017-08-19-20-00-31-026

2017-08-19-20-02-04-605

Suite à la pesée nous mettons l’oiseau dans un petit parc sur son perchoir.

2017-08-19-20-07-48-021

Ça y est, maintenant c’est à moi de me lancer comme une grande ! Très concentrée j’essaye d’appliquer tout ce que m’as renseigné ma guide comme si je l’avais dans le sang ! Mais toute mon envie de professionnalisme et de calme fond littéralement lorsque je découvre cet adorable oiseau joyeux et câlin. Je craque complètement !!!

2017-08-19-20-03-44-220

2017-08-19-20-23-31-151

Au tour de mon ami, il tombe sur un oiseau tout foufou, très enthousiaste, un jeune hyperactif qui sautille dans tous les sens dans sa volière, tellement il est heureux de nous voir…

ils ont l’air d’accrocher tous les deux..

2017-08-19-20-25-11-312

A mon tour, mais cette fois-ci je me fais joliment rembarer par ma nouvelle copine qui joue sa difficile.

Il faut savoir que chaque oiseau a son caractère. Certains ne sont d’ailleurs pas du matin et le montrent bien en faisant la tête. Le bruit d’un rapace nocturne mécontent ressemble un peu au crachat d’un chat, très agréable n’est-ce pas ? Mais dès la sortie de la volière au soleil l’humeur de ma petite copine s’améliore.

Et oui elle me tourne le dos quand même…

2017-08-20-11-14-47-390

2017-08-20-11-16-27-497

et voici mon ami avec une autre de ses conquêtes, une douce tête remplie des plumes…

2017-08-20-11-24-44-217

Et maintenant on s’attaque à du plus lourd et notamment plus de 3 kilogrammes de plumes c’est le Pygargue à tête blanche.. Mais attention pas de grosses accolades, il ne faut surtout pas que je lui montre ma main gauche sans le gant car il va croire que je veux lui donner de la nourriture et va me pincer les doigts..nous allons éviter un accident et donc en bon élève je cache mon bras derrière le dos..

D’ailleurs, au départ ce n’est pas gagné avec ce beau mâle… il m’inspecte attentivement..

1

mais finalement c’est le coup de foudre entre nous…

2

Quelques informations sur le Pygargue à tête blanche

Le Pygargue à tête blanche mesure entre 85 et 110 centimètres, son poids se situe entre 3 à 6 kilogrammes. Les femelles sont d’ailleurs plus grandes que les mâles. Les yeux de ce rapace sont jaunes et perçants, il voit sa proie à distance de 1 kilomètre et l’envergure des ailes de cet oiseau peut atteindre 2 mètres.

Ces oiseaux vivent dans les milieux humides de l’Amérique du Nord, dans les montagnes, sur les côtes, au bord des lacs et des rivières. Il se nourrit presque exclusivement de poisson mort ou mourant ou bien des petits oiseau et de mammifères.

Le Pygargue à tête blanche, l’emblème américain, est un mari exemplaire. C’est un rapace très fidèle, il est en couple avec la même partenaire tout au long de sa vie. Sa perfection est encore plus exemplaire.. par le fait qu’il prend en main (ou plutôt dans ses serres crochues et solides) la construction du nid pour ses petits (avec un petite aide de la femelle, une touche féminine est toujours nécessaire). D’ailleurs, il ne fait pas les choses à moitié, le Pygargue à tête blanche est le rapace qui poursuit la construction du nid tout au long de sa vie, ce sont donc les plus grands nids que nous pouvons voir en Amérique du Nord.

Cet bel oiseau a une espérance de vie de 20 ans.

Au tour de mon ami de dompter la bête .. Celui-là il a l’air plus docile au départ..mais il faut se méfier de l’eau qui dort comme on dit… personnellement je trouve qu’il a un peu un regard de psychopathe…

2017-08-19-18-01-02-411

2017-08-19-20-09-12-689

A peine remis de nos émotions il est temps d’aller préparer à manger. Les végétariens abstenez vous il y a de quoi faire des malaises ! Il ne faut pas oublier que ces majestueux oiseaux mangent de la viande, je n’en dirais pas plus..

Nous prenons les en-cas et allons chercher deux très jeunes buses qui ne peuvent pas encore voler pour bon. En effet, un oiseau vole pour bon quand son éducation est complète. Alors que ces jeunes mâles sont encore en période d’entrainement au vol.

2017-08-19-17-58-29-388

Les deux mâles ont encore du mal à établir la hiérarchie entre eux et ont donc tendance à se « voler dans les plumes ».

Nous allons les promener dans les bois pour enfin les lâcher et commencer le dressage, en les appâtant avec de la viande ce qui s’appelle affriander (rendre l’oiseau plus obéissant en lui présentant de très bonnes viandes fraîches) , nous les rappelons à ce qu’ils reviennent se poser sur notre main.

Au départ ça nous semble légèrement périlleux car les deux jeunes apercevant une biche sont partis à la chasse, ah la folie des grandeurs ! Malheureusement pour ces petits mégalomanes ils ne faisaient pas le poids face à la biche et donc vaincus ils ont recommencé à nous suivre pour se décider enfin à jouer le jeu et revenir vers nous.

2017-08-19-19-57-27-870

2017-08-19-17-57-41-094

A la fin ils ont reçu une belle récompense.

Pour information, lorsque les rapaces se mettent à dévorer leur proie ils la cachent avec leurs ailes.

2017-08-19-20-16-44-934

Je vais vous donner une autre information capitale ! Chez les buses ce sont les femelles qui font la loi et qui vont chasser, elles ont tout compris à la vie!

Maintenant qu’ils ont bien travaillé nous allons les remettre à leur place.

D’ailleurs le spectacle des rapaces au vol va bientôt commencer.

Nous faisons un dernier tour, notre fauconnière nous montre d’autres volières dans des espaces qui sont consacrés à la reproduction. Il faut savoir que les rapaces ne peuvent pas se consacrer à la fois au vol et à la reproduction. En effet, les fauconniers font une sélection des especes se consacrant au vol et ceux se consacrant à la reproduction.

Quelques anecdotes…

Pendant le petit tour nous avons vu une jeune rapace qui a perdu son mâle l’an dernier et qui en répondant à la fauconnière faisait un magnifique chant d’amour pour en retrouver un. J’ai donc appris grâce à notre guide et cet bel oiseau comment appeler mon futur prince charmant… il faut l’avouer le chant n’est pas terrible et je doute de ses capacités de séduction… Mais qui ne tente rien n’a rien !

En poursuivant notre chemin nous sommes tombés sur un couple qui a décidé de nous montrer à quel point ils sont performants alors que la saison des amours et bel et bien finie, mais Madame quelque peu âgée a du mal prendre le commentaire de notre jeune fauconnière qui l’a traité de vieille et voulait nous montrer que malgré son âge elle sait toujours y faire avec les hommes…

Suite à cette intéressante visite nous sommes restés au spectacle que je conseille vivement à tous ! Très éducatif, c’est une belle représentation du travail de cette belle équipe qui se bat pour la préservation des especes. Pour information, il faut être très vigilant sur notre consommation des pesticides, c’est vraiment très nocif pour ces somptueux oiseaux.

Lors du spectacle nous faisons la connaissance d’un magnifique Serpentaire, se nourrissant, comme son nom l’indique, essentiellement des serpents..

DSC_0498

Suite au spectacle, pour profiter pleinement de notre journée nous avons fait un tour dans la forêt des cerfs et dans la forêt sauvage … et nous avons fait une belle rencontre avec un chevreuil…

DSC_0502

Nous n’avons pas pu profiter de l’Odyssée verte qui est un parcours perché dans les arbes, ça sera pour une prochaine fois…

En tout cas, nous avons passé une magnifique journée en osmose avec la nature et ses habitants. Merci à toute équipe !

Les amis des bêtes nous vous recommandons fortement cette expérience !

Alors venez à l’Espace Rambouillet !

Sinon nous allons nous fâcher !

2017-08-19-17-44-15-650

Quelques infos pratiques :

Adresse : Route du Coin du Bois, 78120 Sonchamp

Activité le Fauconnier d’un jour :

du 1er avril au 5 novembre, les mercredis, samedis et dimanches, de 9 h à 12 h ; en juillet et août, tous les jours ;

  • sur réservation par téléphone (avec l’envoi d’un bon de commande),
  • deux personnes maximum par jour ;
  • tarif : 130 € pour une personne, 180 € pour deux personnes, comprenant l’entrée à l’Espace Rambouillet et la visite de l’Odyssée Verte® ;
  • règlement intégral au moment de la réservation.

D’autres activités proposées.

Le lien du site de l’Espace Rambouillet : http://www.espacerambouillet.fr/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s